Menu
Röhren- und Pumpenwerk BAUER > Système irri­ga­tion classique
Bauer_Rohrberegnung
La méthode traditionnelle

Système d’ir­ri­ga­tion clas­sique de BAUER 

L’ir­ri­ga­tion par tuyaux est l’une des nom­breuses méthodes d’ir­ri­ga­tion uti­li­sées en agri­cul­ture. Elle est consi­dé­ré comme une méthode tra­di­tion­nelle avec des avan­tages tout à fait plau­sibles. L’ir­ri­ga­tion par tuyau permet un arro­sage extrê­me­ment précis et ciblé avec une dis­tri­bu­tion de l’eau sur toute la surface de manière uni­forme. Les res­sources en eau peuvent être uti­li­sées de manière opti­male, la dérive du vent et la dif­fu­sion dans l’at­mo­sphère sont faibles. Cette méthode est par­faite pour les cultures maraî­chères comme les pommes de terre nou­velles, les carottes ou les oignons.

Chez Bauer, vous trou­ve­rez tous les com­po­sants dont vous avez besoin pour la méthode d’ir­ri­ga­tion de terrain par­fai­te­ment adaptée à vos besoins !

Bauer Regnerleitungen
Le système classique

Réseau de tubes

Le système clas­sique avec des conduites d’ar­ro­sage à dépla­cer est mieux appro­prié pour de petites sur­faces où il y a encore assez de main d’œuvre pour la mani­pu­la­tion. Le système de tuyau­te­rie se compose de ces élé­ments principaux :

  • GROUPE MOTO-POMPE : à trac­teur, à diesel ou électrogène
  • CONDUITE PRINCIPALE : tubes posés au sol et/ou tubes à raccord rapide selon la situation
  • CONDUITES D’ARROSEURS ET ASPERSEURS : Après avoir appli­qué la quan­ti­té d’eau désirée, il faut dépla­cer les conduites d’ar­ro­seurs et les asper­seurs à la pro­chaine posi­tion. Tant les arro­seurs que les canons peuvent être uti­li­sés. Le choix du type dépend de la surface à irriguer.

Le temps de travail moyen pour ce système d’ir­ri­ga­tion s’élève à environ 2 à 3 heures par hectare d’ir­ri­ga­tion et par arrosage.

Bauer Rohrschlauchberegnung
Le upgrade

Ins­tal­la­tion de semi-quadrillage

Ce système consti­tue déjà un premier pas vers l’é­co­no­mie de main d’œuvre pendant l’ar­ro­sage. Ce système se compose éga­le­ment d’un groupe moto­pompe et d’une conduite prin­ci­pale, mais la dif­fé­rence réside dans la manière dont les arro­seurs sont installés :

  • GROUPE MOTO-POMPE : à trac­teur, à diesel ou électrogène
  • CONDUITE PRINCIPALE : tubes posés au sol et/ou tubes à raccord rapide selon la situation
  • CONDUITES D’ARROSEURS ET ASPERSEURS : Dans ce système, les arro­seurs ne sont pas ins­tal­lés direc­te­ment à la conduite d’ar­ro­seurs, mais des tuyaux flexibles ¾ » d’une lon­gueur de jusqu’à 40 m sont rac­cor­dés à la conduite d’ar­ro­seurs et à leur fin des tré­pieds sont accou­plés. Il suffit donc de dépla­cer les tré­pieds et les tuyaux flexibles ¾ » pour changer de surface d’ar­ro­sage ce qui faci­lite énor­mé­ment le travail et épargne du temps.

Avec des tuyaux flexibles d’une lon­gueur de 40 m, une conduite d’ar­ro­seurs peut irri­guer une largeur de 90 m, c’est à dire il faut poser la conduite d’ar­ro­sage formée par des tubes à raccord rapide HK seule­ment tous les 90 m. L’é­co­no­mie de travail s’élève à jusqu’à 30% par rapport à l’ir­ri­ga­tion clas­sique. Le temps de travail pour ce système d’ir­ri­ga­tion s’élève à environ 1,5 heures par hectare d’ir­ri­ga­tion et par arrosage.

En uti­li­sant des conduites d’ar­ro­seurs posées à un écar­te­ment max. de 90 m, il n’est plus néces­saire de poser de tubes pendant l’ar­ro­sage. Il suffit de dépla­cer les tré­pieds d’ar­ro­sage avec leur tuyaux flexibles.

Ce système est très épandu dans la région de l’A­frique du Nord. Il est éga­le­ment appro­prié pour les ter­rains de toute surface et forme. En plus il tra­vaille exclu­si­ve­ment avec de petits arro­seurs per­met­tant de fournir les pré­ci­pi­ta­tions plus petites ce qui est d’une grande impor­tance pour les cultures neuves et sensibles.

Bauer Feldnetzberegnung
Next Level

Cou­ver­ture totale

Ce système d’ir­ri­ga­tion est un autre upgrade de l’ins­tal­la­tion d’ir­ri­ga­tion clas­sique. Dans l’ins­tal­la­tion à cou­ver­ture totale, la surface entière à irri­guer est cou­verte d’un réseau de tubes posés au début de la saison d’irrigation.

Pendant l’ar­ro­sage il n’est plus néces­saire de dépla­cer de tubes. Seules les arro­seurs sur les conduites d’ar­ro­seurs sont dépla­cés par 18 m à chaque fois. Il en résulte une grande faci­li­té et éco­no­mie de travail. Le temps de travail s’élève à environ 0,8 à 1 heure par hectare et par arrosage.

Etant donné qu’une conduite d’ar­ro­seurs ali­mente un ou deux arro­seurs au maximum, de petites dimen­sions de conduites d’ar­ro­seurs (tubes HK 50) sont suf­fi­santes rédui­sant consi­dé­ra­ble­ment les coûts d’une telle ins­tal­la­tion. Ce système tra­vaille éga­le­ment avec de petits arro­seurs et des arro­seurs moyens de sorte que de petites quan­ti­tés d’eau soient appli­quées. En outre un arro­sage optimal pour les ter­rains de toute forme et surface est garanti. L’ins­tal­la­tion à cou­ver­ture totale est l’étage inter­mé­diaire à une ins­tal­la­tion stationnaire.

Solid Set System
Top Level

La cou­ver­ture intégrale

Dans ce système, toute la surface est cou­verte éga­le­ment d’un réseau de conduites d’ar­ro­seurs, cepen­dant toutes les conduites sont en plus munies d’ar­ro­seurs. Le travail à effec­tuer dans cette ins­tal­la­tion se limite à ouvrir et à fermer les conduites d’ar­ro­seurs indi­vi­duelles et/ou les sec­tions d’ar­ro­sage et il néces­site donc très peu de temps de mani­pu­la­tion : environ 0,5 heures par hectare et par arro­sage suffisent.

Comme pour l’ins­tal­la­tion à cou­ver­ture totale, le réseau des conduites doit être posé au début de la saison d’ar­ro­sage et il est démonté avant la récolte. Ce système permet l’ex­ten­sion d’une auto­ma­tion com­plète c’est-à-dire la com­mande de l’ar­ro­sage et l’ac­ti­va­tion des conduites d’ar­ro­seurs indi­vi­duelles et/ou des sec­tions d’ar­ro­sage peut être faite par des com­mandes auto­ma­tiques et par des sou­papes de com­mande. Par consé­quent l’ex­ten­sion à une ins­tal­la­tion entiè­re­ment auto­ma­tique est pos­sible et réalisable.

Chacun à son goût

Com­pa­rez et choi­sis­sez le système qui cor­res­pond le mieux à vos besoins !

Système d’ir­ri­ga­tion classique
Ins­tal­la­tion de semi-quadrillage
Cou­ver­ture totale
Cou­ver­ture intégrale
Système d’ir­ri­ga­tion classique

Les argu­ments plus forts pour l’ir­ri­ga­tion classique

  • Concep­tion simple du système, donc dis­po­nible en peu de temps
  • Grande mobi­li­té grâce à l’usage des tubes à raccord rapide. Un dépla­ce­ment vite à d’autres sur­faces est possible
  • Usage éco­no­mique sur toute forme et surface
  • Exten­sion et élar­gis­se­ment de l’ins­tal­la­tion d’ir­ri­ga­tion sont tou­jours possibles
  • Même les pré­ci­pi­ta­tions plus petites peuvent être four­nies ce qui est d’une grande impor­tance pour les cultures neuves et sensibles.
Ins­tal­la­tion de semi-quadrillage

Les argu­ments plus forts pour l’ins­tal­la­tion de semi-quadrillage

  • Jusqu’à 30 % d’é­co­no­mies de main-d’œuvre par rapport au système clas­sique. La charge de travail est d’en­vi­ron 1,5 heures par hectare et arrosage.
  • Un dépla­ce­ment de l’ins­tal­la­tion plus rapide : Seuls les tré­pieds d’ar­ro­sage et le tuyau de 3/4 de pouce doivent être repositionnés.
  • Uti­li­sa­tion éco­no­mique sur n’im­porte quelle forme et taille de surface
  • Exten­sion de l’ins­tal­la­tion pos­sible à tout moment
  • Seuls de petits arro­seurs sont uti­li­sés, de sorte que de faibles pré­ci­pi­ta­tions et une pluie par­ti­cu­liè­re­ment fine sont pos­sibles. Une irri­ga­tion douce est donc assurée pour les nou­velles plan­ta­tions sensibles.
Cou­ver­ture totale

Les argu­ments forts pour la cou­ver­ture totale

  • Encore plus d’é­co­no­mies de main-d’œuvre par rapport au système clas­sique. La charge de travail est d’en­vi­ron 0,8 – 1,0 heures par hectare et arrosage.
  • Un dépla­ce­ment de l’ins­tal­la­tion encore plus rapide : Seuls les arro­seurs doivent être repo­si­tion­nés sur les conduites d’arrosage.
  • Les petites dimen­sions de la conduite d’ar­ro­sage (HK50) sont suf­fi­santes, ce qui se reflète dans le prix.
  • Uti­li­sa­tion éco­no­mique sur n’im­porte quelle forme et taille de surface
  • Exten­sion du système d’ir­ri­ga­tion pos­sible à tout moment
  • Des arro­seurs de petite et moyenne taille sont uti­li­sés, l’in­ten­si­té des pré­ci­pi­ta­tions est faible.
Cou­ver­ture intégrale

Les argu­ments forts pour la cou­ver­ture intégrale

  • Faible consom­ma­tion d’éner­gie grâce aux basses pres­sions de système
  • Petite quan­ti­té de pré­ci­pi­ta­tion grâce à l’usage de petits arro­seurs donc appro­prié pour toutes les condi­tions de sol et pour les cultures très sensibles
  • Epan­dage régu­lier de la pré­ci­pi­ta­tion et peu d’in­fluence de vent grâce à une confi­gu­ra­tion d’ar­ro­seurs adéquate
  • Abso­lu­ment mobile, donc uti­li­sable pour les dif­fé­rents terrains
  • Chan­ge­ment par étapes d’une ins­tal­la­tion à tubes simple vers une ins­tal­la­tion sta­tion­naire entiè­re­ment auto­ma­tique, type « pluie par une touche », est possible
  • Für jede Flä­chen­form, Flä­chen­größe und Kultur bestens einsetzbar
  • Haute fia­bi­li­té grâce aux com­po­sants simples per­met­tant le dépan­nage même par la main d’œuvre non-qualifiée
  • Risque d’ex­ploi­ta­tion minime : grâce à la confi­gu­ra­tion avec de petits arro­seurs, l’ar­ro­sage peut tou­jours être main­te­nu à capa­ci­té réduite en cas d’une panne dans une partie
Ques­tions ?

Contact

Contact

    * Please note, that field marked with * have to be filled out.
    Hammer Patrick

    Patrick Hammer

    Product Manager – Irri­ga­tion Technology